Notre philosophie

Parenthèse sur la captivité

Waynaad dans le tunnel qui mène à son enclos

Tous les félins de l’association sont nés en captivité, et ont été élevés aux côtés des humains. Ils ne peuvent pas être réintroduits dans la nature. Notre devoir est donc de leur offrir une vie dans les meilleures conditions possibles. Les animaux en captivité doivent être les représentants de leurs congénères dans la nature, pour sensibiliser, et faire connaitre, au plus grand nombre ces magnifiques espèces en danger d’extinction dans le but de les protéger ainsi que leur habitat naturel.


Bien être

L’association des griffes et des dents en fait une priorité ! Après une vie, pour la majorité, d’itinérance les animaux de l’association sont maintenant placés dans des installations fixes avec de l’espace. Les pensionnaires de la ferme disposent de vastes prairies à l’arrière des installations des félins. Pour les félins nous souhaitons respecter leur mode de vie solitaire, il dispose chacun d’entre eux d’un espace individuel. Ils sont maintenus dans de bonnes conditions mais le but n’est pas de s’arrêter là ! L’association veut sans cesse améliorer leur bien être en étendant par exemple les enclos, en créant des piscines et pleins d’autres projets en réflexion ! Ils sont choyés au quotidien par les personnes qui s’en occupent en leur garantissant des espaces propres et stimulant ! Même si les félins sont de gros dormeurs pendant leurs heures actives ils doivent pouvoir se dépenser dans de vastes espaces aménagés pour leur exprimer des comportements naturels : courir, grimper, faire leur griffes, se baigner et jouer !


Complicité

Les pensionnaires de l’association ont toujours vécu aux côtés des humains, ils entretiennent donc une relation basée sur le respect et la confiance avec Nathalie surtout qui connait par cœur chacun d’entre eux. En visitant la structure vous pourrez vous rendre compte de cette relation privilégiée, avec des animaux calme et en recherche de contact avec les humains. Les tigres vocalisent et répondent aux soigneurs avec le prusten, il s’agit un son ressemblant à un petit souffle émis lors de rencontre amical.